Index Accueil Lexique Recherche avancée Diaporamas Bibliographie Liens Contact fr-fr en-uk Connexion

Description du protocoles de la base de données Musicastallis


1 - Le corpus

Les ensembles de stalles, commandés par les membres du clergé pour un usage fonctionnel dans le choeur liturgique1, témoignent d'une liberté d'expression inconcevable dans les retables ou dans les livres2, marges exceptées. C'est tout un monde de vices et de vertus, de proverbes et de scènes bibliques, une sorte de monde à l'envers où la musique tient une place importante. Plus de 10000 images ont été recensées par l'historienne américaine, Elaine C. Block3. A partir de son inventaire, il a été possible de repérer 956 scènes représentant une scène musicale. Cependant, il a fallu se rendre sur place pour revoir certains détails organologiques, deviner des gestes de musiciens dans le cas des scènes mutilées, éliminer des erreurs d'interprétation4, prendre des photographies sous d'autres angles5. Un corpus de représentations de la musique devient donc accessible aux chercheurs avec des limites précises chronologiques et géographiques.

1.1 - Limites chronologiques précises : 1400-1550 - extension aux sculptures néogothiques postérieures

Le corpus pris en compte dans ce projet Musicastallis a l'avantage d'être aisément circonscrit grâce aux deux conditions retenues : les sculptures de bois, même détachées de leur ensemble6, doivent avoir été réalisées pour décorer des stalles ; les stalles doivent s'inspirer d'un programme iconographique médiéval qui se traduit, pour la musique, par une représentation dynamique. En effet, ce qui différencie nettement les scènes musicales sculptées dans l'esprit médiéval des représentations ultérieures réside essentiellement dans la présence ou l'absence du musicien qui tient ou joue l'instrument. Après 1550, la musique figure généralement sur des jouées ou sur des dorsaux sous la forme d'instruments regroupés en trophées ou d'allégories.
Les premières représentations musicales connues datent de la fin du XIIIe siècle7 et on peut considérer les musiciens sculptés des stalles de la cathédrale Sainte-Marie d'Auch -achevées entre 1552 et 1554 - comme étant les dernières à s'inspirer de l'iconographie médiévale.

Cependant, la datation des stalles n'est pas toujours aisée et il existe un risque de prendre en compte des stalles rénovées, ou reconstruites plus ou moins à l'identique comme l'a souligné Bernard Ravenel8 en parlant des sculptures sur pierre. Une recherche dans les archives et dans la bibliographie disponible s'impose donc pour éviter les erreurs d'interprétation9. Parfois, c'est le repérage d'un instrument dont la facture est typiquement néo-gothique qui permet de confirmer la restauration d'une partie de l'ensemble10.
Ces sculptures néogothiques seront progressivement introduites dans la base mais le lecteur devra exprimer une requête supplémentaire pour que ces sculptures plus récentes figurent dans les listes de résultats.

1.2 - Aire géographique délimitée

Les stalles médiévales à miséricordes ont été sculptées dans l'Europe catholique romaine. Dans le Sud, on trouve des ensembles jusqu'en Espagne, au Portugal11, au Nord de l'Italie12. A l'ouest de l'Europe, de très nombreux ensembles sont encore conservés en Grande-Bretagne. Les Pays-Bas constituent la limite nord du corpus. A l'est, en Pologne, où se trouvent des ensembles importants13, il ne reste que sept miséricordes à cause de l'influence du rite orthodoxe. Dans cette Eglise, il faut tout chanter ou psalmodier debout. Les miséricordes ne sont donc pas nécessaires et les sièges ne servent que pour le repos.
Les stalles médiévales qui ont été repérées dans d'autres parties du monde résultent d'un déplacement arbitraire (vente pour une collection de musée14 ou pour un particulier).

2 - Description des notices 

Chaque notice prend en compte un support présentant une ou plusieurs scènes : sur une jouée un roi David avec sa harpe, sur une autre plusieurs scènes telles qu'un concert céleste pour le couronnement de la Vierge et deux fous dans des écoinçons. Une miséricorde anglaise peut présenter une scène principale et deux tenants. Une seule notice sera alors saisie dans la base.

Les titres des rubriques spécialement crées pour cette base de données à caractère musicologique sont indiqués dans ce texte en caractères gras.


1.Les stalles correspondent toutes à la volonté du clergé de construire ou de reconstruire un mobilier liturgique nécessaire au déroulement des offices et qui permet, dans certains cas, d'isoler les moines ou les chanoines et d'améliorer les qualités acoustiques. Par exemple, les stalles de Saint-Bertrand -de- Comminges forment une sorte de caisson acoustique en bois isolé au centre de l'édifice.
2.A l'exception des marges qui sont souvent peuplées de personnages comparables au monde caché des miséricordes.
3.Cet inventaire est publié aux éditions Brepols sous le titre Corpus of Medieval Miséricords et des études thématiques sont proposées dans la revue Profanes Arts of Middle Age .
4.Détail dans l'article de la revue Jardin de Musique, Paris­Sorbonne, 2008.
5.Cette initiative a révélé une notation musicale sur un livre sculpté dans les stalles de Beverley.
6.Il est fréquent de trouver des miséricordes et des panneaux dans des sacristies (Cathédrale du Mans) ou dans les collections de certains musées. Le Musée des antiquités de Rouen conserve deux miséricordes en bois polychrome.
7.Représentation d'un joueur de flûtet/tabor dans les stalles de la cathédrale d'Exeter réalisées entre 1238 et 1244.
8.Bernard Ravenel, Vièles à archet et rebecs en Europe au Moyen Age, Thèse de doctorat d'Etat Université de Strasbourg, 1982.
9.Certains ensembles ont des miséricordes du XVe siècle, des dorsaux du XVIe siècle et des dais à pendentifs du XIXe siècle. D'autres, contiennent quelques miséricordes dont la restauration est visible par le style maladroit d'un menuisier peu qualifié. Dans certains cas, comme à Barcelone, les récentes restaurations, à l'identique, sont visibles par une différence de couleur dans le bois. D'autres ensembles comme celui de Saint-Claude ont été reconstruits récemment sous la direction des monuments historiques à partir des documents réunis par les chercheurs.
10.Dans les stalles de Vendôme, les anges musiciens dans le dais ont tous été sculptés au XIXe siècle.
11.Un ensemble st conservé sur l'île de Madère.
12.Au sud de l'Italie, la plupart des ensembles médiévaux ont été remplacés par un mobilier baroque pour des raisons religieuses (influence du Concile de Trente) et économiques (en fonction des moyens des chapitres).
13.L'ensemble de stalles de la cathédrale de Peplin par exemple.
14.L'ensemble du musée Pouchkine de Moscou, l'ensemble du Metropolitan Museum de New York par exemple.